f65c1354ca5ebc57e3df241a7be79cb5398e650d - Elle lacère le visage de la maîtresse de son mari qui la traite de…
Home ACTUALITES AU SENEGAL DU JOUR Elle lacère le visage de la maîtresse de son mari qui la traite de…

Elle lacère le visage de la maîtresse de son mari qui la traite de…

Du fait de l’infidélité de son mari, N. Faye a failli commettre l’irréparable. Femme de ménage, la jeune maman n’a pu supporter la relation amoureuse entre son époux et M. D. Sène.

Après avoir découvert leur liaison, elle a décidé d’en découdre avec la mineure de 16 ans. Elle la surprend alors dans la boutique de son conjoint et lui lacère le visage avec une lame. Légèrement remise de ses blessures, l’élève en classe de Cm2, qui était venue à Dakar durant les vacances pour travailler et s’acheter des fournitures scolaires, saisit la justice. Poursuivie pour coups et blessures volontaires avec préméditation ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de 21 jours, la prévenue a été attrait, hier, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar.

Elle a utilisé la provocation comme excuse, expliquant qu’elle s’était rendue dans la boutique de son mari pour récupérer la clé de leur chambre. Indépendamment de tout, elle a trouvé sa rivale seule dans la boutique de son mari avant de lui demandé de vider la boutique. Sa victime voit rouge et lui dit qu’elle ne mérite d’être qu’une bonne. En plus, affirme-t-elle, elle ne compte pas rompre avec son mari. Touchée dans son amour propre, elle se saisit d’une lame et lui lacère le visage. “Je pensais qu’ils ne seraient plus ensemble parce que j’avais dit à mon mari de mettre fin à leur relation. Elle lui bipait entre 1h du matin et 2h du matin”, condamne la native de Reffane, âgée de 21 berges.

Le conseil de la plaignante a réclamé 3 millions FCFA, à titre de réparation. Le maître des poursuites, qui a estimé que toutes les circonstances aggravantes sont réunies, a requis deux ans, dont trois mois ferme, contre la prévenue. Un réquisitoire qui a sorti de ses gonds les avocats de la défense. Pour Me Abdoulaye Sène, la prévenue ne mérite pas une peine sévère. “Son mari a été licencié. C’est elle qui l’a financé pour qu’il vende des chaussures. En outre, elle a des preuves qui attestent que son mari est en couple avec cette fille”, fulmine la robe noire.

Après délibéré, rapporte Rewmi Quotidien dans sa livraison de ce vendredi, le juge a condamné la prévenue à un mois de prison ferme et à payer un (1) million de FCFA à la partie civile.

Laisser un commentaire

Check Also

Ethnicisme : Gaston Mbengue lynché sur les réseaux sociaux après avoir attaqué Barthélémy Dias

Brûler toutes les familles DIAS n’a aucun effet sur la cohésion sociale…