60328548 44172943 - Élève en classe de seconde, elle étouffe son bébé et le jette dans les ordures à cause du refus de paternité
Home ACTUALITES AU SENEGAL DU JOUR Élève en classe de seconde, elle étouffe son bébé et le jette dans les ordures à cause du refus de paternité

Élève en classe de seconde, elle étouffe son bébé et le jette dans les ordures à cause du refus de paternité

A. K. S. a été jugé par la chambre criminelle de Dakar hier mardi pour infanticide. Domiciliée à Liberté 6 et élève en classe de seconde, elle a accouché et étouffé son bébé avant de le jeter dans les ordures. Tout a commencé lorsque A. K. S. depuis que la jeune lycéenne a démarré une relation amoureuse avec A. K., un jeune garçon qui passait ses vacances dans le même immeuble où elle vivait avec ses parents. . Après avoir entretenue des relations intimes avec son petit ami à quelques reprises, la jeune fille est finalement tombée enceinte, une grossesse que refusera A.K, a relaté « Rewmi Quotidien ». Cachant sa gestation, la jeune fille n’a pas mis les pieds dans une structure sanitaire pour effectuer les visites prénatales pendant neuf mois.

A la date du 17 mars 2019, elle a accouché d’une petite fille dans les toilettes après l’avoir étouffée, elle a mis le corps dans un sac et l’a soigneusement caché dans une bassine. Le lendemain, la jeune A.K.S a tout caché dans un sac de riz contenant des ordures ménagères et l’a jeté sur un chariot ramassant les ordures près de chez elle. c’est au moment de trier les déchets que le jeune charretier a découvert le corps sans vie du nouveau-né. Par la suite, il a informé les policiers, qui sont retournés dans le quartier et ont fini par démasquer la mise en cause.

Placée sous mandat de dépôt une semaine plus tard, A. K. S. a été jugée, hier mardi par la Chambre criminelle de Dakar, pour infanticide. Devant la barre, elle a déclaré que « le bébé est né vivant. Je l’ai asphyxié. Quand mon petit ami a refusé la paternité de notre enfant, j’étais désemparée. Le 18 mars 2019 est la pire journée de ma vie. J’avais la gorge sèche en sachant que mon bébé était au milieu des ordures », a-t-elle relaté avant de se confondre en excuses.

Le substitut du procureur a requis 5 ans d’emprisonnement ferme. De son côté, la défense a sollicité une application bienveillante de la loi pénale en pointant A. K comme unique responsable de la situation. Le juge rendra sa décision le 7 décembre prochain.

Laisser un commentaire

Check Also

Incidents au Stade Ngalandou Diouf: L’ODCAV siffle l’arrêt définitif des Navétanes à Rufisque

« Vu la gravité des incidents avec le stade saccagé et vingt-six …