Durant le premier trimestre 2022, le blé et le maïs ont vu leur prix s’envoler sur le marché international

Insolite

Les prix des produits alimentaires continuent de flamber sur les marchés internationaux avec en tête les céréales. De nombreux pays tentent de s’adapter tandis que la situation continue de s’aggraver. 

Selon le rapport Commodity Market Outlook de la Banque mondiale publié en avril dernier, la tonne de blé a gagné 30 % sur ladite période pour dépasser les 530 $ alors que celle de maïs a enregistré une hausse de 20 % en s’établissant à 335 $, effaçant son dernier record datant de juillet 2012.

Dans les deux cas, la flambée est intervenue dans le sillage du conflit entre la Russie et l’Ukraine qui dure déjà depuis plus de deux mois. Avec les pertes de capacité d’exportation de l’Ukraine qui compte pour 10 % du commerce mondial de blé et de maïs, les incertitudes se sont renforcées sur l’approvisionnement de nombreux pays à travers le monde. Si jusqu’ici selon la Banque mondiale, les exportations de blé de la Russie n’ont pas été trop affectées, elles se font toutefois à un prix élevé en raison de la réduction des liaisons maritimes avec le pays et des primes d’assurance qui augmentent face à la volatilité de la situation.

Dans certains pays africains, ce contexte préoccupant pour la sécurité alimentaire a accéléré le processus de diversification des achats. C’est le cas notamment de l’Egypte jusqu’ici habitué à s’approvisionner en grandes quantités de blé peu couteux en provenance de la région de la mer Noire. Pour d’autres, la hausse des cours du blé qui est la principale céréale importée surtout pour satisfaire la demande en milieu urbain a relancé la substitution avec d’autres céréales considérées comme de « seconde zone » (sorgho et mil notamment) ou des tubercules comme le manioc. La RDC a ainsi adopté un plan pour vulgariser l’utilisation de la farine de manioc pour répondre à la demande de produits alimentaires transformés à base de céréales comme les pâtisseries.

Ecofin

Tagged

Laisser un commentaire