280 vues

DONALD TRUMP : «L’Iran joue avec le FEU»

Réagissant aux informations sur le franchissement par l’Iran de la limite autorisée du stock d’uranium, Donald Trump qui avait précédemment rompu unilatéralement l’accord sur le nucléaire iranien, a déclaré que l’Iran jouait avec le feu. Après l’annonce concernant le dépassement par Téhéran de la limite imposée à ses réserves d’uranium faiblement enrichi par l’accord de 2015 sur son programme nucléaire, Donald Trump a déclaré en guise de commentaire que l’Iran «joue avec le feu», a rapporté la chaîne de télévision Sky News.

Lors d’un événement à la Maison-Blanche, il a été demandé au Président des États-Unis s’il a un message à adresser à la partie iranienne à ce propos.«Ils savent ce qu’ils font. Ils savent avec quoi ils jouent, et je pense qu’ils jouent avec le feu. Alors, aucun message à l’Iran», a-t-il répondu. Les Européens ont exprimé leurs préoccupations au sujet de la violation par l’Iran de l’accord sur son programme nucléaire. Emmanuel Macron a «a pris note avec préoccupation» de cette annonce faite lundi par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), et «demande à l’Iran de revenir sans délai sur ce dépassement ainsi qu’à s’abstenir de toute mesure supplémentaire qui remettrait en cause ses obligations nucléaires».

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, a jugé «profondément inquiétante» l’annonce iranienne et a invité Téhéran via Twitter à «ne plus s’éloigner de l’accord». Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a déploré le franchissement par l’Iran de la limite de ses réserves d’uranium faiblement enrichi tout en appelant à ne pas dramatiser la situation. «Le fait que le plafond de 300 kg ait été dépassé est certes regrettable, mais cela ne doit pas être dramatisé. Cela doit être interprété comme une conséquence naturelle des événements qui ont précédé cette circonstance», a-t-il déclaré.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.