discours du president macky sall 845x475 - Discours du Président : des mesures bien accueillies
Home A la une à Thiès Discours du Président : des mesures bien accueillies
A la une à Thiès - 12 mai 2020

Discours du Président : des mesures bien accueillies

Parmi les mesures d’assouplissement annoncées par le Président Macky Sall, le rapatriement désormais possible des sénégalais décédés à l’étranger du coronavirus, la réouverture des lieux de cultes, des marchés et « louma »,  le réaménagement du couvre feu de 21h à 5h du matin, en sont sûrement les plus importantes. Pour certains analystes pourtant, ces mesures sont prématurées.

Raisons sociales, économiques ou politiques ?

En effet, c’est lui-même qui considère la maladie comme « inédite et particulièrement contagieuse, vicieuse, encore largement inconnue », et le travail des médecins comme « une bataille risquée. »

On à beau dire, la pression venant de partout, particulièrement des religieux, était si forte qu’il lui était difficile de rester sourd à la volonté populaire. Mais l’assouplissement est-elle la meilleure décision, si on sait que les mesures en question étaient prises quand le Sénégal était à 27 cas, et en ce moment  à 1886 cas et 10 morts en une semaine ?

A part cela, l’économie sénégalaise pourrait-elle continuer de supporter cette situation ? Et les familles de « gorgorlou » ?  Sa popularité était-elle devenue « problématique » ?

Apprendre à vivre avec le virus

Pour le Président, il faut maintenant «apprendre à vivre avec le virus, et l’heure n’est pas au relâchement, mais à l’adaptation à la situation. »

Cela veut dire que la solution est ramenée au niveau des populations qui doivent prendre leurs responsabilités, respecter les mesures barrières, et  compter plus sur la prévention que sur le curatif.

Humilité, réalisme ou pression sociale ?

Pour presque tous les observateurs cependant,  ce 3ème discours de Macky Sall  depuis le début de la crise, a  montré un Président lucide « qui a écouté les avis des experts et entendu la demande populaire.»

Même si pour certains toutes les conditions ne sont pas réunies,  il aura le mérite d’avoir privilégié la concertation. Cependant, il a bien dit que ces mesures seront « constamment ajustées à la réalité. » C’est clair. On peut revenir à la case départ ou à pire.

L’église préfère attendre encore

Selon pourtant l’abbé   Alphonse Biram Ndour, interrogé par SUD FM,  « l’église s’en tient à un communiqué récemment publié et préfère  attendre une date plus favorable. »

Cette position n’est pas loin  de celle de ceux qui pensent qu’il fallait d’abord attendre d’atteindre le pic. »

Des points d’ombre ?

Certains posent le problème de la protection des personnels médicaux. Pour eux, l’insuffisance des équipements de protection individuels au niveau des services est à la base de leur contamination. Un préalable rempli selon les autorités, mais les enseignants syndicalistes posent aussi des préalables au retour dans les classes.

Les « 10 millions de masques destinés aux élèves etc.. » suffiront-ils ?

Les remerciés et les oubliés

Le Président a félicité et remercié « le gouvernement et ses démembrements, les forces de défense et de sécurité,  les médecins, les religieux, les ASC, les inventeurs et même les tailleurs,etc … » Il a bien fait. Et les artistes qui ont composé des morceaux et réalisé des fresques dans le cadre de la sensibilisation, considérée par tous comme la meilleure arme contre le Covid-19?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Arrivée dépouille Pape Bouba Diop à l’Aibd