582 vues

Deuxième victoire de l’Algérie sur le Sénégal (1-0) : réveil brutal les lions tombés du ciel !

Avant le match, tout le Sénégal était en verte, jaune, rouge, des drapeaux et des foulards sur les têtes, les voitures, les murs  et les toits des maisons, une ambiance presque recouvrée de l’an 2002, quand le Président Wade défilait avec le peuple après la victoire sur la France. Tous les pronostics étaient favorables aux lions, des prédicateurs fantoches ont même annoncé le score de 2 buts à zéro avec un but de Sadio Mané dés le début du match; c’est le contraire qui s’est réalisé.

Pendant le match

 les joueurs ont bien prouvé leurs talents individuels, maîtrisé le ballon, pris des initiatives toutes infructueuses. Ils ont pratiquement dominé le match de bout en bout, après avoir encaissé le but fatal dès les premières minutes. Ce qui semble avoir été oublié, « c’est qu’une finale ne se joue pas, elle se gagne !» L’agressivité des algériens, leur rage de vaincre, étaient plutôt attendues du côté des lions, mais c‘est une équipe sans âme que les fennecs ont vaincue.

Le coach Aliou Cissé aurait-il atteint ses limites?

   A la veille du match, on l’a entendu remercier ses parents et se glorifier de ses résultats : qualification à la coupe du monde et une place en finale. Il a certes du mérite, mais avec Sadio Mané,  Kalidou Coulibaly, parmi les meilleurs à leurs postes et les autres comme Keïta Baldé, Idrissa Gana Guèye  etc… «il aurait pu mieux faire avec un meilleur coaching » de l’avis de certains entraineurs.

 En restant figé dans une philosophie de jeu qui ne s’adapte à l’adversaire, en titularisant obstinément un attaquant comme Mbaye Niang qui ne marque pas, en misant coûte que coûte sur la vélocité de ses joueurs au détriment de l’élaboration d’un projet de jeu efficace, il y a quand même des regrets justifiés.

Après le match maintenant, il est nécessaire de faire un bilan exhaustif  de notre participation, et pour l’entraîneur une introspection sérieuse.

Il  faut donc se dire simplement que l’Algérie, après avoir éliminé des grosses pointures comme le Nigéria et la Côte d’ivoire, quand nous avions sur notre chemin la Tanzanie, le Kenya et le Bénin qui ne sont pas des foudres de guerre, est championne d’Afrique avec la meilleure équipe, la meilleure attaque (13 buts) la meilleure défense (2 buts), le meilleur joueur et le meilleur entraîneur.

Félicitations quand même pour cette deuxième place, nos encouragements, il y a juste que nous avons raté l’occasion d’une réconciliation nationale, que seuls le football et le décrochage d’une première étoile aurait pu nous offrir.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*