896 vues

Un homme meurt en pleine rue. Déguerpissement raté. La Pagaille reprend à l’avenue Général de Gaulle.

avenue Général de Gaulle

Déguerpissement raté. La Pagaille reprend à l’avenue Général de Gaulle.

Notre reporter Papis Seydi est encore revenu sur les axes principaux de l’avenue du général De Gaulle, Mahawa Doucouré, Amadou Gnagna Sow, devenus  difficiles d’accès. Ces points névralgiques abritent  de grands magasins et surfaces de distribution de la papeterie, de matériels scolaires, en gros et détails. On dit qu’ils sont  « moins disants. » Dans ce périmètre agité, le tohu –bohu  et les invectives  dictent la loi du marché. Charretiers, portefaix, voitures  sèment la zizanie. Les marchands ambulants  déguerpis depuis quelques semaines, sont  revenus à la charge, le sourire aux lèvres interpellent la clientèle à tue-tête : « ils bénéficient  de l’autorisation temporaire du  préfet » ont ils dit, pour reprendre leurs quartiers, pour les besoins de la rentrée scolaire.  Interpellé sur la situation du marché et le retour des ambulants déguerpis, Mamadou Seck  commerçant n se veut prudent et plaide pour la compréhension de ces jeunes qui n’ont aucune autre alternative. « Je les comprends, car chacun d’entre –eux à une famille à aider, des parents à soutenir. Néanmoins, il souligne « la nécessité d’une bonne organisation, qui impliquerait l’Etat, la commune et nous autres particuliers ».

Un sexagénaire mort  sur l’avenue Gaulle…

Pour Baye Talla Fall tailleur, marchand ambulant de circonstance, la situation est stable et la cohabitation  pacifique.  Notre présence sur l’avenue, ne gêne personne. Nous nous restaurons et vivons avec eux. Nous servons de rabatteurs aux commerçants qui nous proposent même des articles à proposer à la clientèle. Justement sur l’avenue, on déplore la mort d’un sexagénaire que la rumeur a vite fait de la relier à une éventuelle bousculade.  UN peu plus tard, les sapeurs ont acheminé le corps à l’hôpital régional .Baye Talla, témoin de la scène explique que cette personne qui semblait venir de loin, ne semblait pas être en bonne santé. « J’ai vieux le vieux s’avancer, marcher nonchalamment  vers nous. Ensuite, il s’est mis juste  derrière quelqu’un  à ses côtés, avant de s’effondrer  raide mort. J’ai même tâté le pouls de sa veine jugulaire,  mais, il était déjà mort. Ainsi, je confirme  que l’homme n’a pas été victime de sévices, ni victime de la bousculade  et qu’il serait mort …naturellement. (vidéo)


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*