Déficient mental battu à mort: Le récit glaçant de l’un des présumés meurtriers

ACTUALITES AU SENEGAL DU JOUR

Suite à l’arrestation des deux présumés meurtriers du déficient mental M. M. Diagne qui a été battu à mort, l’enquête ouverte par la police de Pikine avance à pas de géants pour cause l’un des mis en cause aurait reconnu la paternité du crime.

D’après le récit de M. Diokou âgé de 37 ans, il a tué  M. M. Diagne sous le coup de la colère. Revenant sur le film du meurtre devant les enquêteurs, l’homme en service dans un centre de guérison situé dans les réserves naturelles du Technopole confie : « Je me suis battu avec le patient M. M. Diagne, parce qu’il avait poignardé son collègue à l’aide d’un couteau. Et je voulais le désarmer. »

Sous le coup de la colère, M. Diokou a donné, dit-il, dans un premier temps, des coups de cravache à la victime pour le corriger. Poussant le bouchon plus loin, le disciple du guérisseur traditionnel responsable du centre de guérison a jeté la cravache pour se munir d’un bâton.

Malheureusement, il lui aurait assené un coup fatal au niveau de la tête. Violemment atteint, le malade âgé de 24 ans s’est écroulé avant de se vider de son sang, d’après le récit glaçant du meurtrier présumé.

Ayant pris peur, le mis en cause a, aussitôt, confie-t-il, appelé son collègue A. Aïdara, pour lui demander d’aller chercher un taxi pour évacuer la victime.

Devant les enquêteurs du commissariat de Pikine, M. Diokou a disculpé son collègue de service. Selon lui, A. Aïdara n’est mêlé ni de près ni de loin à ce meurtre dont il réclame tout seul la paternité.

Entendu à son tour, le sieur Aïdara a « juré » qu’il n’est pas impliqué dans cette bastonnade fatale. Ce dernier a été mouillé dans cette affaire par un témoin.

Malgré tout, ces deux employés du centre de guérison ont été placés en garde à vue pour meurtre l’enquête suit son cours.

5 thoughts on “Déficient mental battu à mort: Le récit glaçant de l’un des présumés meurtriers

  1. Ping : 2volleyball

Laisser un commentaire