AE3869A5 BC7F 4B53 AD47 3DFB76442EEA - Criminalisation de l’homosexualité : une pétition soumise aux khalifes généraux et à l’Eglise
Home Actualités nationales Criminalisation de l’homosexualité : une pétition soumise aux khalifes généraux et à l’Eglise
Actualités nationales - 9 avril 2021

Criminalisation de l’homosexualité : une pétition soumise aux khalifes généraux et à l’Eglise

Face à la presse, hier, l’association « And Samm Jikko Yi » a annoncé une proposition de loi pour criminaliser l’homosexualité au Sénégal. D’ailleurs, elle dit avoir soumis une pétition aux khalifes généraux et à l’Eglise catholique qui ont « majoritairement » répondu favorablement.

« Les autorités religieuses, coutumières, associatives syndicales, politiques du pays, saisies sur la question, ont majoritairement signé la pétition », a déclaré le coordonnateur national du mouvement, Ababacar Mboup. D’après ce dernier, une première mouture de la proposition de loi a été déjà faite, et sera déposée au niveau de l’Assemblée nationale, en vue d’obtenir la loi sur la criminalisation de l’homosexualité.

« Nous avons été informés de l’agenda qui est en train d’être déroulé dans ce pays, et nous sommes allés voir les autorités. Nous nous sommes rendus au bois sacré, nous avons contacté l’église, et toutes les autorités religieuses, mais ce n’est pas seulement une question de religion, c’est une question de société et nous allons le prendre en main et le combattre », a affirmé M. Mboup.

Ainsi, L’association “And Samm Jikko yi” lance un appel à une forte mobilisation pour manifester, en invitant tous les khalifes généraux, le cardinal, les présidents des associations islamiques et particulièrement tous les Sénégalais « soucieux du devenir de ce pays et de la préservation des valeurs morales, religieuses et traditionnelles ».

« Compte tenu de la légèreté dont fait objet toute initiative en provenance des religieux de la part de l’État, nous comptons organiser une journée nationale de refus de l’homosexualité au Sénégal le 23 mai 2021 par un sit-in à la place de la nation à 10 heures et partout au Sénégal », a annoncé le coordonnateur de l’association.

Ceci sonne comme une réponse suite à la sortie de Seydi Gassama, en effet, le Directeur exécutif d’Amnesty International/Section Sénégal, a appelé, ce mercredi, l’Etat du Sénégal à assumer ses responsabilités et protéger la vie des présumés homos. Lors de la cérémonie de présentation de son rapport annuel, il a déclaré que « quand il s’agit des LGBT, l’Etat dit qu’on veut leur imposer quelque chose. Il faut arrêter la surenchère, la démagogie ». 

Toutefois, rappelle-t-il, « la constitution du Sénégal protège tous les Sénégalais, protège le droit à la vie de tous les citoyens sénégalais, elle protège tous les Sénégalais contre la torture et les traitements cruels inhumains et dégradants et cette protection n’exclut aucune catégorie de personnes.

Poursuivant son argumentaire,  « On ne peut pas accepter que les homos soient torturés, lynchés ou traqués. Le droit à la vie est garanti par la constitution. Nous demandons à l’Etat de respecter la constitution en protégeant tous les citoyens ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Lamine Diack à Dakar ce dimanche

Lamine Diack, ancien président de la Fédération internationale d&rsqu…