thies
Home A la une à Thiès COVID-19 : Quand le confinement accélère la famine à Thiès
A la une à Thiès - 17 avril 2020

COVID-19 : Quand le confinement accélère la famine à Thiès

Les mesures prises pour contenir l’impact du Covid-19 ont fini d’installer la ville aux-deux-gares dans la famine. Beaucoup de ménages thiessois ne parviennent plus à assurer deux repas convenables par jour. Ils ne mangent plus à leur faim. Pire, le programme d’aide alimentaire d’urgence semble n’être qu’une goutte d’eau dans l’océan de la misère ambiante à Thiès.

Quand le confinement accélère la famine à Thiès

Dans la ville, de nombreux chefs de familles rencontrent d’énormes difficultés pour faire manger leurs progénitures. Les foyers sont à présent dépourvus de vivres car n’ayant pas de quoi acheter à manger.

Devant la dureté des mesures prises par les autorités pour éviter la propagation de la pandémie, les populations sont prises en étau entre la peste du coronavirus et le choléra de la famine.

Face à cette situation, nombreux sont ceux qui sont tentés de violer le confinement partiel car, comme le rappelle I. D., un chef de famille, « la faim chasse le loup hors du bois ».

Ainsi, comme lui, nombre de pères et mères de familles, qui ont toujours vécu dans la « dignité », en sont aujourd’hui réduits à « tendre subtilement la main » face à la nécessité d’assurer leur existence, leur subsistance. « A l’impossible nul n’est tenu », soutient pour sa part D. G., chef d’une large famille au quartier « Chine populaire ».

Selon lui, « la faim étant mauvaise conseillère, elle peut même conduire à des actes répréhensibles ». A Thiès, les gens ont faim et souffrent dans la dignité.

« Compte tenu de la situation de la plupart des familles thiessoises qui vivent au jour le jour et arrivent difficilement à joindre les deux bouts, nombreux sont les habitants n train de crever de faim », confie M. G.

Ce chauffeur de taxi qui ne sait plus où mettre le cap tellement la situation induite par la crise sanitaire a fini de mettre à genoux tous les secteurs de la vie dans la capitale du rail. De convertir tout le monde en quémandeurs

. A l’image de ce pensionnaire du village artisanal de Thiès qui étale douloureusement ses inquiétudes. Lui et ses collègues artisans attendent l’aide du gouvernement pour les soulager de leurs difficultés. « Aujourd’hui, avec cette pandémie, tout est à l’arrêt.

Les touristes et autres clients ne viennent plus et il nous faut nourrir nos familles. C’est pour cela que nous demandons aux autorités chargées de la répartition de l’aide accordée aux populations impactées par le Président Macky Sall, de penser à nous, car nous en faisons partie ». Ces artisans revendiquent surtout leur part du « fonds d’aide alloué au secteur informel ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Don de Sang : En collaboration avec Thiès Solidarité, les Etudiants de L’université renflouent la banque de Sang

En collaboration avec Thiès Solidarité, les Etudiants de L’universit&e…