Covid-19, changement climatique… La francophonie crée son réseau de scientifiques

International

Alors que s’ouvre le 18e sommet de l’OIF à Djerba, le Réseau francophone international en conseil scientifique vient de démarrer ses activités. Sa vocation ? Offrir aux dirigeants des clés pour prendre des décisions bien informées.

Au plus fort de la pandémie de Covid-19, en 2020, les pays du Commonwealth, dont le Canada, l’Angleterre, l’Australie et l’Inde, organisaient fréquemment des réunions de conseillers scientifiques pour tenter d’apprendre les uns des autres dans la gestion de cette crise. Une stratégie à laquelle les pays francophones semblaient quasiment étrangers, alors même que les connaissances scientifiques offrent des clés pour mener des actions politiques pertinentes face à des défis mondiaux comme la pandémie ou les changements climatiques.

D’où l’idée de créer le Réseau francophone international en conseil scientifique (RFICS), incluant notamment les scientifiques d’Afrique francophone, dont la vocation est de renforcer les capacités en conseil scientifique dans l’espace francophone. D’où l’urgence, selon Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec, de trouver les moyens de travailler avec le continent, d’accroître les échanges entre pays du Nord et pays du Sud qui utilisent le français comme langue première pour interagir entre chercheurs et gouvernements.

Msn

7 thoughts on “Covid-19, changement climatique… La francophonie crée son réseau de scientifiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *