Abdou-Aziz-diop-600x350
Home Actualités à Thiès COVID-19 :Abdou Aziz Diop Du Forum Civil S’Interroge
Actualités à Thiès - 8 mai 2020

COVID-19 :Abdou Aziz Diop Du Forum Civil S’Interroge

Inconscience, Ignorance ou Défiance ?

La forte propagation des cas communautaires liés au Covid-19 amène Moulaye Abdou Aziz Diop du Forum Civil à poser un certain nombre de questionnements citoyens.

« Quel est le seuil critique à ne pas dépasser pour éviter le pire en termes de prise en charge » ? « Ne fallait-t-il pas confiner partiellement les zones les plus touchées dès l’apparition des premiers cas communautaires » ? « Est-ce que l’état d’urgence et le couvre-feu décrétés depuis le mois de mars ont eu l’impact recherché » ? « Est-ce que ceux qui ont pris l’option de continuer les prières collectives et ‘’nafilas’’ dans les mosquées au delà de 20h/21h ne sont pas concernés par le couvre-feu » ? « Y-a-t-il des zones de droit et de non droit au Sénégal » ? « Qu’est ce qui motive certains citoyens “irresponsables” à violer les mesures prises par les autorités » ?

« Au moment où les autorités étatiques, le personnel médical, les forces de défense et de sécurité, entre autres, se sacrifient nuit et jour pour endiguer cette pandémie, d’autres citoyens «insouciants» rament à contre courant et du coup continuent à propager le virus jusqu’à annihiler tous ces efforts considérables », remarque M. Diop. Qui n’arrive pas, dit-il, à « comprendre le fait que ce citoyen quitte son village à Sédhiou pour aller voir son épouse à Louga et faire tout un périple au retour pour contaminer 58 personnes à ce jour dont des enfants innocents et victimes surtout ce bébé de 2 mois ». Et « si tous les polygames qui ont des épouses dans des localités différentes faisaient la navette comme cet habitant de Sédhiou », se demande-t-il.

Et de poursuivre : « Je n’arrive pas à comprendre qu’une vendeuse de légumes puisse faire la navette entre Pout/Diender/Dakar jusqu’à contaminer plusieurs personnes et confiner tout un village dans le désarroi total. Je n’arrive pas à comprendre qu’un marchand ambulant de friperie puisse quitter Touba pour rallier Tivaouane à travers des voies et moyens de transport clandestins et du coup plusieurs personnes contacts sont aujourd’hui mises en quarantaine en attendant le délai d’incubation. On peut multiplier les exemples. Et les conséquences sont incommensurables. Combien de personnes par la faute d’un seul individu sont confinées aujourd’hui dans des hôtels ou autres lieux loin de leurs zones de confort, loin de leurs familles en ce mois de ramadan et vivant l’angoisse de l’attente des résultats après le délai d’incubation..? Comparons ce que gagnent ces personnes auteurs ( volontaires ou non) de ces actes irresponsables et mues par des intérêts personnels et le préjudice moral, physique, financier subi par des centaines de personnes voire même la nation entière avec toutes les ressources (humaines, financières, logistiques..) mobilisées pour la prise en charge de ces nombreux cas ».

Moulaye Abdou Aziz Diop pense qu’« il est grand temps pour une introspection individuelle et collective à la fois par rapport à la responsabilité individuelle de chaque citoyen sur les conséquences d’une contamination communautaire à grande échelle. Il est grand temps aussi que des sanctions exemplaires s’appliquent à tous ceux qui violent les mesures prises pour la prévention et la protection des populations face au coronavirus. Il est grand temps aussi en plus des prières, que les autorités religieuses  accompagnent  davantage l’Etat dans le cadre de la sensibilisation et le respect strict des recommandations et  mesures prises. A savoir mettre ainsi en synergie la légalité (le temporel) et la légitimité (le spirituel) ». Il ne manquera pas de prier pour qu’« ALLAH (SWT) dans sa miséricorde nous protège et nous éloigne de cette pandémie en ce mois béni de Ramadan ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Meurtre au croisement Saly: Un mécanicien mortellement poignardé

Dans la nuit du 23 au 24 septembre, Dakaractu Mbour un cas de meurtre survenu vers 00 heur…