Coronavirus Thiès - La Commune de Mont-Rolland craint les cas communautaires
Home A la une à Thiès Coronavirus Thiès : La Commune de Mont-Rolland craint les cas communautaires
A la une à Thiès - 16 avril 2020

Coronavirus Thiès : La Commune de Mont-Rolland craint les cas communautaires

La troisième phase du plan d’action

La commune de Mont-Rolland, dans le département de Tivaouane, qui ne compte toujours pas de cas positifs, encore moins suspects, déroule la troisième phase de son combat contre la pandémie.

Pour cela, le service d’hygiène est à pied d’œuvre, pour la désinfection des postes de santé, marchés et espaces publics.

Mont-Rolland est une commune avec beaucoup d’émigrés, mais craint seulement les cas communautaires.

 Le maire, Yves Lamine Ciss, qui revient sur le début de son plan d’action avec les mesures d’hygiène édictées explique:

 « Aujourd’hui la plus grande menace est gérée, car on n’a plus d’arrivée d’émigrés. Donc le vrai problème est en interne, parce qu’un habitant de Mont-Rolland peut aller à Dakar ou à Thiès, contracter le virus, et revenir dans la commune. »

Le  service d’hygiène mis à contribution dans le cadre du troisième plan d’action. 

Donc pour lui, c’est à ce niveau qu’il y a des inquiétudes, « car les cas communautaires sont difficiles à gérer. C’est pourquoi nous travaillons avec le service d’hygiène dans le cadre de notre troisième plan d’action. »

Pour rappel, avec le premier plan qui avait démarré  depuis le 2 Mars 2020, par une cellule de riposte mise en place et financé à hauteur d’un (1) million 300.000 FCFA, l’accent a été mis sur la sensibilisation  dans les  écoles, les mosquées et églises, suivie  d’un dispositif de lavage des mains.

Les mesures barrières et le port du masque doivent être obligatoires.

Son avis à présent, est que « les mesures barrières et le port du masque doivent être obligatoires. »

La brigade spéciale d’hygiène de Tivaouane qui a accompagné la commune de Mont-Rolland dans son opération est pour sa part  revenue sur le renforcement de la lutte contre les cas communautaires, par le biais de  l’adjudant Pathé Baldé, « on ne veut même pas parler de cas parce qu’à l’heure actuelle, il n’y a n’en pas encore. Raison pour laquelle on renforce le dispositif et surtout la sensibilisation et la  désinfection, pour éviter les cas communautaires. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Incendie à Castor, des millions partent en fumée

Un violent incendie s’est déclaré jeudi à Castors sur l’a…