Confrontation Sonko-Adji Sarr: Chacune des parties brandi sa version de ce qui s’est passé dans le bureau du doyen des juges

ACTUALITES AU SENEGAL DU JOUR Actualités nationales

Aprés une confrontation qui a duré plusieurs tours d’horloge, l’ex-masseuse Adji Sarr s’est dit très déçue après son face à face avec Ousmane Sonko dans le bureau du juge d’instruction. « J’ai été déçue parce que Sonko n’a pas voulu répondre aux questions de mon avocat. Moi aussi, j’ai décidé de ne pas répondre à leurs questions », a-t-elle fait savoir avant de continuer : « ce n’est pas le Ousmane que j’avais l’habitude de voir à la télé que j’ai vu aujourd’hui. On n’a échangé aucun mot parce qu’il a préféré garder le silence ». 

C’est une toute autre version que l’accusé Ousmane Sonko a fourni, en effet le leader du pastef a fait savoir qu’il a répondu aux questions du doyen des juges mais concernant les questions de son avocat Me El hadj DIOUF il n’y a apporté aucun élément de réponse.

Les avocats de Sonko ont répondu aux questions des journalistes après sa confrontation avec l’ex masseuse, Adji Sarr. 

Prenant la parole à cet effet, Me Khoureychi Ba a déclaré que : « la partie civile n’est pas seulement là pour demander des dommages et intérêts, une indemnisation, elle participe à l’accusation. C’est une partie poursuivante au procès. On attendait une partie qui a crié partout qu’elle était pressée d’en découdre avec l’inculpé. Elle a crié partout qu’elle détenait des preuves. En lieu et place, la montagne a accouché d’une souris morte née. Nous avions des centaines de questions, mais elle a préféré garder le silence ». Il ajoute : « Sonko est très cohérent dans sa ligne de défense. Il estime que le parquet fait partie du complot ourdi contre sa personne c’est pourquoi il n’a pas voulu répondre à ses questions. Il a refusé de répondre aussi à Me El Hadji Diouf. Il a formulé même trois plaintes contre ce dernier, il considère qu’il n’a pas la légitimité d’exercer en conséquence il ne va pas répondre à ses interrogations ».

Le dossier qui tient en haleine le peuple sénégalais depuis 2021 a causé 14 morts et semble ne pas encore connaître son épilogue.

Laisser un commentaire