popl - Cheikh Ahmed Ibrahima Niasse: Un homme de Dieu qui œuvrait pour le développement de sa localité
Home A la une à Thiès Cheikh Ahmed Ibrahima Niasse: Un homme de Dieu qui œuvrait pour le développement de sa localité
A la une à Thiès - 3 août 2020

Cheikh Ahmed Ibrahima Niasse: Un homme de Dieu qui œuvrait pour le développement de sa localité

Fils de Baye Niasse et de Zeyda Mariama Niang, Cheikh Ahmed Ibrahima Niasse est né en mai 1932 à Kossi, une localité située à 9 kilomètres de Kaolack nous apprend Vox populi. Il a appris le Coran à Nubbaghiya, en Mauritanie, chez le célèbre marabout Rabbani, comme le rappelait Igfm dans un portrait qu’il avait brossé de lui. Des études qu’il continua auprès de Cheikh Oumar Touré. De retour à Kaolack, son père l’inscrit à l’université Médina, sise dans la cité religieuse. Homonyme du fondateur de la Tidianiya, Cheikh Ahmed Tidiane Chérif, Cheikh Ahmed Tidiane Niasse, a appris dans cette université la langue arabe et les sciences islamiques. Ce, grâce à des professeurs comme Cheikh Amadou Thiam et Cheikh Aliou Cissé, des disciples de son père. Elève brillant, il obtient une graduation en littérature arabe et sciences islamiques. Et au terme de ses études, il devient le bras droit de Baye Niasse, son père. Il l’accompagne dans ses missions hors du pays, d’où sa parfaite maîtrise de l’anglais, du français, du Hassaniya et de l’arabe. Son père lui confia le développement de Darou Mbitéyène qu’il fit un village moderne, renseignait toujours Igfm. Dans cette localité, Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahima Niasse y a créé l’Union pour la Concorde et la Solidarité. Avec cette association, il s’active dans le social, mais est également l’auteur de plusieurs ouvrages. Toujours à l’écoute et au chevet des nécessiteux, «Papeu Cheikh», comme l’appelle affectueusement ses disciplines, a toujours œuvré pour le développement de Médina Baye. Il a entrepris de grands chantiers, notamment la modernisation de la cité religieuse, avec d’importants travaux de rénovation et d’extension de la grande mosquée, la maison des hôtes et la redynamisation de la «Jamiyatou Ansaroudine» mise sur pied en 1940 par Baye Niasse. Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahima Niasse, c’est aussi la construction de «daaras», d’écoles françaises et d’hôpitaux un peu partout dans le pays. Cheikh Ahmed Tidiane Niasse avait succédé, en 2012, à Cheikh Ahmadou Dame Niasse dit Papa Dame. Il s’est éteint, hier en fin de soirée, à l’âge de 88 ans. Le fils de Cheikh Al Islam El Hadj Ibrahima Niasse dit «Baye» a été emporté par une longue maladie qui nécessitait des soins périodiques à l’hôpital américain de Paris en France. Son enterrement serait prévu ce lundi à 17 heures. A noter que c’est son frère Cheikh Mouhamadou Mahi Niasse qui devrait prendre sa succession.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Présidentielle en Guinnée: Birima Ndiaye s’en prend à Kondé

Le consultant de l’émission Jakarlo, Birima Ndiaye, n’a pas hési…