Burkina Faso : un mois plus tard, l’espoir de retrouver vivants les mineurs disparus de Perkoa tient à un fil

International

Le 16 avril 2022, Trevali Mining a annoncé la disparition de huit mineurs à sa mine burkinabé de zinc Perkoa. La compagnie n’a plus aucune nouvelle d’eux après une inondation qui a envahi les galeries souterraines où travaillaient ces hommes.

Un mois après l’annonce, les équipes de Trevali Mining n’ont toujours établi aucun contact avec les huit travailleurs disparus dans l’inondation de la mine de zinc Perkoa au Burkina Faso. Dans une mise à jour fournie le jeudi 12 mai dernier, la compagnie minière canadienne a fait part de l’avancée des travaux de pompage et d’assèchement des galeries souterraines remplies d’eau.

Selon les détails fournis, environ 38 millions de litres d’eau ont été pompés à la date du 11 mai, sur les plus de 165 millions de litres d’eau de crue qui ont envahi la mine. A en croire la presse locale, quelques mètres seulement séparent désormais les équipes de recherche du niveau 570 (à 570 m de profondeur, Ndlr) où se trouve la chambre de refuge potentielle. Si cette pièce est destinée à fournir une protection contre les risques industriels sous terre, rien ne permet d’affirmer que les mineurs s’y sont abrités à temps. La compagnie indique qu’il est « peu probable qu’ils aient été ensemble lorsque l’inondation s’est produite, ou qu’ils aient tous pu rejoindre le refuge », alors qu’il s’agit du tout dernier espoir de les retrouver en vie.

Pour rappel, Trevali Mining a suspendu ses prévisions de production pour l’année 2022, ne pouvant plus compter sur la mine Perkoa qui a livré 161 millions de livres de zinc l’année dernière. Notons qu’une enquête a été ouverte par les autorités burkinabé pour situer les responsabilités.

Ecofin

Tagged

13 thoughts on “Burkina Faso : un mois plus tard, l’espoir de retrouver vivants les mineurs disparus de Perkoa tient à un fil

Laisser un commentaire