Actualités à Thiès - 23 juin 2020

Bradage et spoliation foncières à Thiès :La mairie de Ville et ses trois communes pointées du doigt

La boulimie foncière est toujours d’actualité à thiès, comme partout dans le pays. Des domaines publiques constitués par des espaces verts, des réserves forestières, des espaces non aedificandi, sont  tous ravagés par  des «  Prédateurs » fonciers. Inquiets  de cette boulimie et prédation foncières, des  acteurs d’organisations politiques et citoyennes se sont levés pour dire non aux bradeurs. Réunis autour d’un  collectif  nommé collectif pour la défense du patrimoine, ces acteurs très engagés dans leur combat  prennent pour responsable la mairie de ville et ses trois communes.

« La ville de Thiès et ses trois communes qui la composent, son actuellement au cœur d’un bradage et d’une spoliation foncières ». Telles sont  les accusations faites par le collectif à l’endroit des quatre maires  de Thiès .

Face à la presse, le collectif se dit inquiet de  la disparition de la réserve foncière.  Laquelle est aujourd’hui, menacée de bradage et de prédation foncières. «  Des domaines publiques  constitués par des espaces verts, des réserves forestières, des espaces non aedificandi, sont morcelées sans tenir compte de l’impact sur l’environnement et l’écosystème, notamment les inondations qui sont devenues préoccupantes dans la ville » dénonce-t-il.

Toutefois, d’après le  collectif composé des organisations politiques et citoyennes , And Sopi thiès, Ensemble, FDS, Pastef, Pur, République des valeurs  , Takwu Sénégal , Mouvement Y en a marre et une partie du Rewmi , la goutte de trop dans le vase, est le morcellement et la vente de bande de terre  de l’espace vert situé dans la commune de Thiès-Ouest .

Pis, le collectif a aussi condamné le fait que de pauvres citoyens sont dépouillés de leurs parcelles « sous prétexte de non mise en valeur par une procédure de de désaffection manifestement illégale et dépourvue de toute utilité publique ».

Sur cet aspect , les membres du collectif sont allés jusqu’à  accuser les communes de ventes où d’attribution de parcelles à des personnalités avec la complicité de l’administration locale.

Par conséquent, pour rétablir ce qu’ils appellent  « leurs droits » le collectif exige la publication du procès-verbal de désaffectation et de réaffectation des parcelles dans la ville de Thiès d’une part et de saisir la cour suprême en référé pour faire cesser les  » violations graves » des droits fondamentaux des thiessois.

Sarah

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Nécrologie: Abdou Mbow perd son oncle

Le député Thiessois Abdou Mbow a perdu le jeune frère à son père, Mayip Mbow . Ce der…