banque.sn  - banque.sn une solution pour le système bancaire Sénégalais en difficulté
Home Actualités à Thiès banque.sn une solution pour le système bancaire Sénégalais en difficulté
Actualités à Thiès - 4 semaines ago

banque.sn une solution pour le système bancaire Sénégalais en difficulté

Actualités banque: Le système bancaire et financier sénégalais, est structuré en grande partie de banques filiales ou représentantes de sociétés internationales. Ce vaste réseau alimente la capitale ainsi que toutes les villes réparties dans le pays. Pour ce faire, un énorme travail a été abattu notamment après la crise bancaire qui a sévi à la fin des années. Comme précisé dans cet article banque.sn se propose également comme une solution pour le système bancaire Sénégalais en difficulté

À partir de 1988, une grande réforme a été entamée ainsi, en 1987 sur 14 banques sénégalaises, seules 3 affichent une santé á peu prés correcte.

Il faut aussi noter que les banques sénégalaises et finance sénégalaie (et d’Afrique subsaharienne en général) sont dans l’incapacité de faire face aux importants retraits d’argent.

La cause peut être affectée á un système bancaire défectueux dû notamment á de mauvais payeurs et à des investisseurs nationaux peu enclins á reprendre le flambeau de banques.

C’est là qu’est intervenu le plan de restructuration qui comprend un chapelet de mesures pour assainir le système bancaire et le réorganiser.

Le système bancaire et financier du Sénégal a beaucoup misé sur l’expertise et le système financier international de partenaires privés et étrangers.

Au Sénégal,  le taux de financement des banques dans l’économie s’élève á 34,2%.

En juin 2019, le pays totalisait pas moins de 25 banques, 4 établissements financiers, 29 établissements de crédits, 540 guichets automatiques, plus de 1600.000 comptes bancaires ainsi qu’un montant des dépôts et emprunts évalué á prés de de 7,6 milliards.

Il y’a trois types de comptes personnels : le compte d’épargne, le compte de chèques et le compte combiné (épargne avec privilèges de chèques). Les banques octroient un sens différent á « compte d’épargne » et « compte de chèques », mais en général on dépose notre argent dans le compte d’épargne et on touche des intérêts sur l’argent où l’on se sert d’un compte de chèques pour des besoins financiers quotidiens ex : payer ses factures, retirer de l’argent…

Les grandes réformes des années 80 ont porté leurs fruits assainissant ainsi le système bancaire et financier de l’économie sénégalaise et ont doté le pays d’une politique monétaire et de crédit qui pourrait être davantage coller a nos réalités. En effet, fort est de constater que dans ce pays en émergence en dépit d’une croissance économique soutenue depuis la dévaluation du FCFA en 1994, les banques et établissements de crédit tentent de se faire une place notamment pour lutter contre la précarité. Au Sénégal, en 2019,  le taux de financement des banques dans l’économie s’élevait à 34,2%.

 La masse de liquidités du secteur bancaire atteste de la bonne santé de l’économie sénégalaise qui dispose de moyens suffisants pour financer son économie notamment dans le cadre de la phase 2 du Plan Sénégal Émergent.

Pour mener à bien certains de ces grands projets, la mobilisation des liquidités doit des lors s’accompagner de nombreuses réformes du système et de l’administration fiscale, de réformes structurelles et sectorielles.

La banque reçoit les dépôts du public, collecte l’épargne, fournit et gère les moyens de paiement et accorde des prêts ; en effet, chaque fois qu’une banque accorde un crédit, la quantité de monnaie en circulation dans l’économie augmente.

Ainsi, une des fonctions du système bancaire est de collecter l’épargne des agents économiques, ménages ou entreprises, qui possèdent une capacité de financement pour la distribuer à des tiers ayant un besoin de financement qui se verront octroyer un crédit. De ce fait, ce secteur a pour activité  principale, la transformation des dépôts à court terme en crédit octroyé à long terme.

Mais il faut aussi savoir que les banques ont également développée d’autres activités notamment à travers leur fonds de placement et de pension. Elles font aussi souvent recours à la titrisation pour refinancer une partie de leurs encours de crédit et ainsi rendre leur bilan plus liquide.

Les banques et les organismes de crédit ont un rôle essentiel de financement de l’économie.

Les entreprises et les ménages peuvent donc se lancer dans des projets d’investissement ou de consommation.

Mais de nos jours, l’activité des banques s’est largement étendue, elles se diversifient dans le conseil financier voire même la vente de services additionnels comme des assurances.

Cependant, malgré ce vaste bond en avant, il urge de noter que une grande frange de la population reste encore à l’écart du crédit bancaire. En effet, les réformes des années 80 ont éliminées  les institutions nationales de crédit peu rentables. Elles ont, par voie de conséquence, exclu une partie non négligeable de la société sénégalaise sans revenus ou rejetée par le secteur bancaire classique faute de pouvoir apporter de solides garanties (salaire, bien immobilier, parcelle de terrain…).

Et pour régler ces disparités, des dispositifs sont mis sur pied pour lutter contre l’exclusion bancaire et financière. Le secteur financer devrait ainsi augmenter durablement son potentiel de croissance et favoriser les initiatives du secteur privé pour répondre aux attentes des populations défavorisées.

A cet effet banque.sn est une solution incontournable pour proposer des solutions idoines à l’heure de l’avancée technologique notée dans le secteur digital. Parmi les solutions proposées des facilités de paiement des salaires des fonctionnaires, le Cryptogramme visuel carte bancaire, le visa Sénégal.

Laisser un commentaire

Check Also

Thiés : Paradigm initiative lançe le programme un talibé, un métier

Faire de l’inclusion numérique une réalité, c’est le souh…