F5AB1230 2141 4C16 B065 03BA0F73ECAC - AMINATA ET RAMATOULAYE DIAW DÉCROCHENT LE BAC À 13 ANS
Home ACTUALITES AU SENEGAL DU JOUR AMINATA ET RAMATOULAYE DIAW DÉCROCHENT LE BAC À 13 ANS

AMINATA ET RAMATOULAYE DIAW DÉCROCHENT LE BAC À 13 ANS

Des jumelles bachelières à 13 ans ! Aminata et Ramatoulaye Diaw battent un record de précocité. Leur arme, un père, Demba Diaw, à la retraite et qui a eu tout le temps de les encadrer. Ainsi, avant l’année scolaire, elles avaient fini d’assimiler le programme. Après le CE1, elles sont passées directement en CM2. Seul bémol, elles ne pouvaient pas passer l’examen du CFEE, sur instruction du ministre de l’Éducation nationale d’alors, Serigne Mbaye Thiam, estimant qu’elles n’avaient pas atteint l’âge requis.

“Moi, comme j’avais le temps, j’ai continué à les encadrer, dit leur père au micro de la Rts. C’était ça mon job. Quand je leur ai fait passer un test personnel, je me suis rendu compte qu’elles avaient le niveau de 4e secondaire. Mais personne n’osait les prendre à cause d’un arrêté ministériel qui dit qu’à tel âge, on ne peut pas faire le BFEM. Je suis allé voir le Directeur du collège privé Xam Xamlé. Il a organisé un test. Il nous a dit que l’âge ne peut pas être un handicap, elles ont besoin d’une discrimination positive.”

C’est cette discrimination qui a abouti, aujourd’hui, à ces résultats. Leur performance ravit la communauté éducative.

Les jeunes bachelières ne tarissent pas d’éloges à l’égard de leurs parents, et leur professeur de Mathématiques, Adama Kébé. Ce dernier est encadreur au Lycée El Hadji Ibrahima Diop de Yeumeul, créé en 2007, en banlieue dakaroise. “Je les encadrais à domicile en Maths. En ce moment, elles avaient, de 11 à 12 ans. En classe, l’une, Ramatoulaye s’est classée première. Au bac, elle a eu 16, et l’autre, 15.”

Le Proviseur du Lycée, Fallou Diop, salue leurs résultats au moment où regrette-t-il, les filles ne s’intéressent pas aux séries scientifiques.

L’émotion est vive chez leur mère, Mama Diaw, heureuse de voir ses enfants briller dans leurs études. Une chance qu’elle n’a pas eue.

“L’année scolaire a été dès fois difficile”, avoue, toutefois, Rama Diaw. Les jumelles veulent intégrer l’École polytechnique de Thiès (EPT).

Laisser un commentaire

Check Also

Incidents au Stade Ngalandou Diouf: L’ODCAV siffle l’arrêt définitif des Navétanes à Rufisque

« Vu la gravité des incidents avec le stade saccagé et vingt-six …