affrontement
Home A la une à Thiès AFFRONTEMENTS ENTRE BALLABOUGOIS ET GENDARMES
A la une à Thiès - 31 mars 2020

AFFRONTEMENTS ENTRE BALLABOUGOIS ET GENDARMES

5 blessés, 12 arrestations, des notables passés à tabac

De violents heurts ont opposé, ce lundi 30 mars 2020, vers 12h, des éléments de la brigade de gendarmerie de Joal-Fadiouth aux populations du village de Balabougou, dans la commune de Nguéniène (département de Mbour). Le bilan des affrontements ayant éclaté à cause d’un démarrage des travaux sur ce site controversé de 100 ha, fait état de 5 blessés et 12 arrestations dans les rangs des villageois qui s’opposent au projet agricole de PRODUMEL.

Les populations s’opposent au projet agricole de la société Produmel, à laquelle la commune de Nguéniène avait octroyé 100ha par délibération. Dans la matinée d’hier, le commandant de brigade de la gendarmerie de Joal, qui avait reçu des renforts, s’était rendu sur le site controversé pour sécuriser le début des travaux du chantier. Les pandores auraient fait auparavant des patrouilles dans le village pour dissuader la population de s’opposer aux travaux envisagés.

Mais les habitants riverains étaient déterminés à garder jalousement le seul périmètre réservé à l’élevage dont la commune dispose. Ainsi, les jeunes se sont mobilisés pour descendre sur le site, ce malgré les mises en garde des hommes en bleu qui, armés jusqu’aux dents, n’ont pas hésité à agir et arrêter les premières personnes « récalcitrantes ». C’est ainsi que, certains sages du village, sentant que la violence risquait de prendre des proportions inquiétantes, se sont vite dépêchés sur les lieux pour calmer les jeunes en colère, qui étaient prêts à en découdre avec les gendarmes qu’ils considèrent comme des « protecteurs de l’envahisseur espagnol ».

Selon une source, « tout a débordé lorsque les gendarmes ont tabassé les vieux ». Des actes de violence sur les sages qui ont entrainé un sursaut d’orgueil qui a poussé les jeunes à vouloir laver l’affront à tout prix. L’intifada sera inévitable. Les gendarmes, à bord de 3 véhicules remplis d’éléments armés jusqu’aux dents, balancent des lacrymogènes pour disperser les manifestants qui ripostaient par des jets de pierres. A l’arrivée, il y a eu 12 arrestations dans les rangs des villageois dont le président du foirail de Nguéniène, Ndéné Diogoul, et l’Imam Abdoulaye Diogoul. Cinq blessés ont été notés dans les rangs des manifestants dont les nommés Babacar, Cheikh, Moussa et Souleymane.

Pour rappel, ce litige qui oppose la mairie et les populations de la commune de Nguéniène date de 2015. Le projet PRODUMEL, qui bénéficiait déjà de deux sites dans la commune, avait exprimé le vœu d’obtenir un site supplémentaire. Or, le seul site restant est protégé par les éleveurs car étant la seule zone de pâturage dans la commune.

Entre temps, la commune a délibéré pour octroyer 100ha de ce site à la société espagnole. Le but visé était de permettre à une partie de la population d’y travailler (2250 frs /jour et par journalier) et aussi à la municipalité de renflouer les caisses. Depuis lors, la procédure a suivi son cours jusqu’à ce qu’une délibération suive. Nonobstant cette décision, les éleveurs ont campé sur leur position malgré l’incarcération de trois des leurs dès le début de cette campagne de résistance parmi lesquels le président du foirail, Ndéné Diogoul, l’imam Abdoulaye.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Thiès MICRO TROTTOIR Wadial Décembre Ak Coronabi au marché central de Thiès

Thiès MICRO TROTTOIR Wadial Decembre Ak Coronabi au marché central de Thi&eg…