Gouvernance de Thies
Home A la une à Thiès ACCROISSEMENT DU COVID-19 : Thiès presque en état de siège
A la une à Thiès - 6 mai 2020

ACCROISSEMENT DU COVID-19 : Thiès presque en état de siège

La recrudescence, à Thiès, de la pandémie du Covid-19, à un rythme vertigineux, a amené le Gouverneur de la région, Mouhamadou Moustapha Ndao, à corser les mesures édictées. Aujourd’hui, la ville aux-deux-gares  reste presque en état de siège et toute circulation deux roues  est interdite.

A Thiès où il a été peint un tableau pas reluisant de la pandémie de Covid-19, avec déjà 100 cas confirmés positifs du Covid-19, le comité régional de gestion de la pandémie présidé par le Gouverneur de région a jugé nécessaire de durcir le ton. Et de remarquer : « les mesures de prévention ne sont pas totalement respectées dans la cité du rail, où les restrictions sont souvent violées ». Dans ce sens, le gouverneur de région a convoqué une réunion de sécurité, en vue de mieux peaufiner la stratégie déjà mise en branle, qui connait certaines failles.

D’ailleurs, la police s’est vite déployée sur le terrain pour traquer les contrevenants. Ce mercredi 6 Mai 2020, les forces de sécurité, depuis les premières heures de la matinée, ont quadrillé tous les coins et recoins de la ville. Le mot d’ordre est clair : « pas de deux roues dans la circulation ». Plusieurs motos «Jakarta» ont été immobilisées au niveau des différents commissariats et postes de police de la ville. Le même dispositif de veille est constaté dans les différents marchés de la place, où tout rassemblement est interdit. Les forces de sécurité sont mobilisées pour barrer la route à tout chauffeur qui pratiquerait le transport irrégulier.

Le Gouverneur de la région de Thiès Mouhamadou Moustapha Ndao, qui compte mener le combat jusqu’au bout de sa logique  dans la croisade contre le Covid-19, exhorte tout un chacun au respect des mesures édictées.

A remarquer que « les 71 patients sous traitement sont ainsi repartis : 44 cas au District de Pout, plus exactement dans le village de Thor-Diender, 17 à Mbour et à Thiès ». Le premier centre de traitement, à peine ouvert au centre hospitalier régional Ahmadou Sakhir Ndieguene de Thiès, est déjà plein. La Base militaire de Thiès, de son coté, se dit « prête à servir de centre de traitement », à en croire les autorités médicales de Thies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Don de Sang : En collaboration avec Thiès Solidarité, les Etudiants de L’université renflouent la banque de Sang

En collaboration avec Thiès Solidarité, les Etudiants de L’universit&e…