2 079 vues

A KEUR MADARO, CHEZ LE CHARMEUR DE SERPENT DÉCÉDÉ, MORDU PAR UN DES REPTILES



CHARMEUR DE SERPENT

CHEZ LE CHARMEUR DE SERPENT DÉCÉDÉ, MORDU PAR UN DES REPTILES

Lorsqu’un serpent mord un villageois en période d’hivernage, cela ne surprend guère personne ; mais lorsque la victime s’appelle Amady Gaye,  connu à Keur Madaro et dont la profession est justement « charmeur de serpent », cela ne passe pas inaperçu.        

Selon le témoignage de son fils  Souleymane Gaye, 17 ans, jeune mais calme, courageux, stoïque et serein en cette douloureuse circonstance, « il est victime d’un serpent capturé Tamba, où il était allé pour mieux prendre en charge les besoins de sa famille, en particulier les frais médicaux de sa sœur récemment amputée d’un membre à qui il envoyait 9000 frs tous les 2 jours.»

Ce que le reportage de Thiès Info a permis de constater, c’est que la solidarité et l’esprit d’entraide existent toujours dans les villages comme Keur Madaro, car la voiture d’un marabout  a été immédiatement affrétée et les charges endossées par la communauté.

Le notable Thierno Ndir qui a fait partie de ceux qui sont allé chercher le corps à Tamba, Dieynaba Ndiaye et tous les membres de la famille, ont unanimement remercié le  commandant TounKara qui s’est occupé avant leur arrivée de  toutes les formalités administratives.

La situation de  cette famille pauvre (une femme et 5 enfants) étant rendue plus précaire avec la mort du père, ils en appellent à l’aide de tous.

Cependant, notre conscience professionnelle, civique et citoyenne nous impose les questions suivantes : Amady Gaye n’est il pas mort par excès de confiance en ses talismans et remèdes, puisque selon les témoignages il a refusé d’aller à l’hôpital? Quel degré de fiabilité faudrait-il accorder aux médicaments traditionnels qui ne sont point remis en cause ? Pourquoi ne pas les allier à ce que nous offre la modernité ?


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*