844 vues

A Dieu Sadikh ! A Dieu l’artiste !

« Sadikh » tout simplement pour les intimes, ce qui signifie le « véridique », celui que tous les acteurs culturels et enseignants de Thiès pleurent aujourd’hui, a été aussi « l’utile », « le généreux », « le serviable » « le pacifiste », parmi tant d’autres noms symbolisant  autant de valeurs cardinales. 

Selon le témoignage de son petit frère, « Aboubacar Sadikh Ba était un musulman pieux, pas un frère mais un père, et le meilleur de leur famille.»

Comédien hors pair qui a connu les plus grands succès au théâtre comme au cinéma, il n’a  jamais pour autant renoncé à sa carrière d’enseignant. Bien au contraire, selon le professeur Ibrahima Mbaye, Président de la section AMS de Thiès, « il s’est artistiquement sacrifié en mettant ses talents d’art dramatique au service de l’école » à travers  « l’encadrement des troupes théâtrales « repères » du lycée Malick Sy avec le Dr Ibrahima Ba ou au CEM Darou Salam avec Ndiamé Sène ;  il a été comédien, metteur en scène et diseur de texte pour combattre chez les élèves la non lecture, usant de sa voix grave, claire et mélodique à jamais éteinte.»

Propos confirmés par le célèbre Cheikh Ndiaye qui confie à Seylatyr « c’est lui le créateur de la troupe « Soleil levant », c’est lui qui a donné le nom, c’est lui qui nous a tous formés et m’a fait metteur en scène parce que je l’assistais à cette fonction aux débuts de la troupe.»

Inconsolable, son épouse Ndèye Sankharé l’est à juste titre, car Aboubacar Sadikh Ba était un mari exemplaire, un père qui n’aimait pas seulement ses enfants mais tous les enfants, en particulier  ceux de l’INEFJA (institut national des jeunes aveugles), son dernier poste  où il a été terrassé par  cette longue maladie, sans réaliser son vœu pieux de « renoncer aux trois dernières années qui le séparaient de la retraite pour se consacrer entièrement à Dieu.» 

A Dieu Sadikh ! A Dieu l’artiste ! Thies info présente ses  condoléances attristées à ta famille éplorée, à Madame la Directrice du Centre Culturel régional Anne Marie Faye et à Jules Dramé, Président de votre association ARCOST.


1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*